disjoncteur legrand disjoncteur merlin gerin celiane legrand interrupteur, prise de courant disjoncteur hager celiane legrand prise de courant celiane legrand interrupteur Diagnostic électrique legrand plexo distributeur materiel electrique celiane legrand prise celiane legrand volet roulant


Diagnostic matériel électrique normalisé

Le décret d'application du diagnostic obligatoire des installations électriques a été publié le jeudi 24 avril au Journal Officiel.
Depuis le 1er janvier, le Diagnostic électrique est obligatoire lors de la vente d’un logement dont l’installation électrique a plus de 15 ans.

Sur les 30 millions de logements que compte la France, 7 millions ne répondent plus aux règles de sécurité et 2,3 millions présentent un réel danger lié à la vétusté de leurs installations électriques. Des risques d’incendie, d’électrisation, d’électrocution, sous-estimés, voire ignorés, par les occupants.
Pour remédier à cette situation, le législateur a institué le Diagnostic électrique, première étape vers le traitement de l’insécurité électrique.

1 diagnostic, 4 domaines clés, 6 exigences
Depuis le 1er janvier 2009, ce diagnostic s’applique à toutes les ventes de logements dont l’installation électrique a plus de 15 ans. Il couvre 4 domaines clés : l’alimentation électrique, le tableau électrique, la mise à la terre, l’installation dans les différentes pièces.
Et il s’attache à 6 exigences minimales de sécurité : 
- un disjoncteur de branchement facilement accessible, 
- une protection différentielle adaptées aux conditions de mise à la terre (au moins un différentiel en tête), 
- la protection des circuits adaptée à la section des conducteurs, 
- la liaison équipotentielle et le respect des zones dans les salles d’eau, 
- l’absence de contacts directs.
- la protection des conducteurs

Un signal d’alerte
Bien qu’obligatoire, ce diagnostic, réalisé par un diagnostiqueur qualifié et certifié, a d’abord une vocation d’alerte. A l’issue de son intervention, le diagnostiqueur doit :
- informer le propriétaire de l’installation en précisant le type d’anomalies et leur localisation,
- l’alerter sur les risques encourus en cas d’utilisation de l’installation, 
- lui conseiller de faire effectuer, dans les meilleurs délais et par un électricien qualifié, les travaux de mise en sécurité nécessaires.
Mais il n’impose rien, laissant le choix au propriétaire de faire réaliser ou non les travaux nécessaires.

Le Diagnostic électrique est limité à l’installation privative, c’est-à-dire au logement, à sa cave, à son garage ou même à sa piscine lorsqu’ils existent. Il ne concerne donc pas les parties communes d’un immeuble. Autre restriction, il se fait à l’aide d’essais et de mesures “à vue“ : les textes précisent en effet que le diagnostiqueur n’a pas à déplacer les meubles ni à démonter l’installation. Seules les parties visibles et visitables de celles-ci sont donc contrôlées.
 

Le texte officiel:

MINISTÈRE DE L’ÉCOLOGIE, DE L’ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT
DURABLE ET DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

Décret no 2008-384 du 22 avril 2008 relatif à l’état de l’installation intérieure d’électricité
dans les immeubles à usage d’habitation

Le Premier ministre,
Sur le rapport du ministre d’Etat, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de
l’aménagement du territoire,
Vu le code de la construction et de l’habitation, notamment ses articles L. 134-7 et L. 271-6 ;
Vu le décret no 72-1120 du 14 décembre 1972 modifié relatif au contrôle et à l’attestation de conformité des
installations électriques intérieures aux règlements et normes de sécurité en vigueur ;
Le Conseil d’Etat (section des travaux publics) entendu,
Décrète :
Art. 1er. − Le chapitre IV du titre III du livre Ier du code de la construction et de l’habitation (partie
réglementaire) est complété par une section 3 comprenant les articles R. 134-10 à R. 134-13 ainsi rédigés :
« Section 3
« Etat de l’installation intérieure d’électricité
« Art. R.* 134-10. − L’état de l’installation intérieure d’électricité prévu à l’article L. 134-7 est réalisé dans
les parties privatives des locaux à usage d’habitation et leurs dépendances, en aval de l’appareil général de
commande et de protection de l’installation électrique propre à chaque logement, jusqu’aux bornes
d’alimentation ou jusqu’aux socles des prises de courant. L’état de l’installation intérieure d’électricité porte
également sur l’adéquation des équipements fixes aux caractéristiques du réseau et sur les conditions de leur
installation au regard des exigences de sécurité.
« Art. R.* 134-11. − L’état de l’installation intérieure d’électricité relève l’existence et décrit, au regard des
exigences de sécurité, les caractéristiques :
– d’un appareil général de commande et de protection et de son accessibilité ;
– d’au moins un dispositif différentiel de sensibilité appropriée aux conditions de mise à la terre, à l’origine
de l’installation électrique ;
– d’un dispositif de protection contre les surintensités adapté à la section des conducteurs, sur chaque
circuit ;
– d’une liaison équipotentielle et d’une installation électrique adaptées aux conditions particulières des
locaux contenant une baignoire ou une douche.
L’état de l’installation intérieure d’électricité identifie :
– les matériels électriques inadaptés à l’usage ou présentant des risques de contacts directs avec des
éléments sous tension ;
– les conducteurs non protégés mécaniquement.
L’état de l’installation intérieure d’électricité est établi selon les exigences méthodologiques et le modèle
définis par arrêté conjoint des ministres chargés de la construction et de l’énergie.
« Art. R.* 134-12. − Pour réaliser l’état de l’installation intérieure d’électricité, il est fait appel à une
personne répondant aux conditions de l’article L. 271-6.
« Art. R.* 134-13. − Lorsqu’une installation intérieure d’électricité a fait l’objet d’une attestation de
conformité visée par un organisme agréé par le ministre chargé de l’énergie en application du décret no 72-1120
du 14 décembre 1972, cette attestation, ou, à défaut, lorsque l’attestation ne peut être présentée, la déclaration
de l’organisme agréé indiquant qu’il a bien visé une attestation, tient lieu d’état de l’installation électrique
intérieure prévu par l’article L. 134-7, si l’attestation a été établie depuis moins de trois ans à la date à laquelle
ce document doit être produit. »

Art. 2. − Les articles R. 134-10 à R. 134-13 du code de la construction et de l’habitation entrent en vigueur
le 1er janvier 2009.
Art. 3. − Un diagnostic, réalisé avant l’entrée en vigueur du présent décret dans le cadre d’opérations
organisées par des distributeurs d’électricité et dont la liste est définie par arrêté du ministre chargé de
l’énergie, est réputé équivalent à l’état de l’installation intérieure d’électricité prévu à l’article R. 134-11, s’il a
été réalisé depuis moins de trois ans à la date à laquelle ce document doit être produit.
Art. 4. − Le ministre d’Etat, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de
l’aménagement du territoire, et la ministre du logement et de la ville sont chargés, chacun en ce qui le
concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.
Fait à Paris, le 22 avril 2008.
 

 

le diagnostic électrique obligatoire à compter du 1er janvier 2009 / Mise à jour: 2008-04-28

Droits d'auteurs et copyright ElectroDiffusion. Reproduction strictement interdite.